Escapades entre mer et montagne

  • Accueil

L'achitecture militaire

Citadelles et places fortes réalisées par Vauban ponctuent fièrement les frontières stratégiques des Pyrénées-Orientales

Le traité des Pyrénées

En 1659, Louis XIV profite du Traité des Pyrénées, pour annexer les territoires occupés : Roussillon, Vallespir, Conflent, Capcir, et la moitié de la Cerdagne. Ces territoires constituent bientôt la province du Roussillon.
La frontière entre les royaumes de France et d'Espagne, qui passait sur les Corbières, passe désormais sur les Pyrénées. La Forteresse de Salses, jusqu'alors gardienne de cette frontière, perd ainsi de son importance stratégique.

Vauban, le maître des citadelles et places fortes

Vauban est chargé de mettre en place ou de renforcer des fortifications, pour doter le Roussillon d'un système défensif invulnérable. 

En 1679, Vauban visite la province et établit le projet d'une vaste place située dans la montagne aux portes de la Cerdagne, qu'il appellera Mont-Louis. Son projet le plus ambitieux, avec Mont-Louis, est aussi celui qui concerne Perpignan.

À Collioure, il ne s'agit que de quelques aménagements ; à Villefranche-de-Conflent, un fort est construit. A Prats-de-Mollo, l'ingénieur suggère de relever les murailles de la ville et d'agrandir le Fort Lagarde. Pour le fort de Bellegarde, au Perthus, il s'inspire du projet espagnol, et dessine une vaste fortification. A Port-Vendres, il envisage des travaux considérables. 

A noter que Villefranche-de-Conflent et Mont-Louis sont inscrites au Patrimoine Mondial de l'Unesco ! Merci Monsieur Vauban.